top of page

Monde : Pakistan , 3 milliards de dollars grâce au chanvre


La culture du chanvre pourrait rapporter 3 milliards de dollars au Pakistan d'ici 2026. C'est ce qu'a déclaré le Comité permanent des sciences et de la technologie de l'Assemblée nationale à la fin du mois d'août 2022. Voici tous les détails et les pronostics.


Le Pakistan sur le marché du chanvre industriel : les objectifs

Le marché international du chanvre est en constante évolution et expansion, et c'est dans ce contexte que le Pakistan souhaite maintenant entrer. En effet, lors d'une réunion tenue fin août 2022, présidée par Sajid Mehdi, député à l'Assemblée nationale depuis 2018, il est apparu qu'une participation active au marché international du chanvre et du cannabis conduirait le pays non seulement à augmenter ses revenus (jusqu'à 3 milliards de dollars d'ici 2026, en fait), mais aussi à diversifier ses exportations. À ces objectifs s'ajoute celui de limiter, voire de nier, les possibilités d'implication du marché noir et des mafias actuellement actives dans le secteur.


Pour atteindre ce triple objectif, le Pakistan envisage également de créer un organisme dédié : l'Industrial Hemp and Medicinal Cannabis Authority. À la base de la proposition de loi se trouve un projet expérimental qui a déjà commencé dans le pays.


Les résultats du projet expérimental sur le chanvre au Pakistan

À la base de ces propositions se trouve un projet expérimental lancé en collaboration avec l'Université d'agriculture d'Arid, qui a été mis en place pour démontrer la faisabilité de la politique de la plante en collaboration avec l'Université nationale du textile (NTU) pour produire des fibres.


Concernant cette deuxième phase du projet, le secrétaire du ministère des sciences et de la technologie a ajouté que le laboratoire a également testé l'extraction de l'huile de CBD du chanvre produit afin d'évaluer d'autres applications et marchés.


Le projet expérimental a également été précédé de deux nouvelles plantations de chanvre, d'un acre de large chacune, dans la région de Rawalpindi, une ville de la région du Punjab ; la première a eu lieu en août 2021, la seconde en décembre de la même année.


Comment la facture a été reçue

À la lumière de ce qui est ressorti de la réunion - au cours de laquelle a également été examiné ce qui a été baptisé "The Contractors Registration Bill, 2021", c'est-à-dire le projet de loi visant les entrepreneurs privés qui entreprennent ou ont l'intention d'entreprendre des travaux publics sous l'égide du gouvernement -, la Commission a donc demandé qu'une nouvelle réunion avec le ministère de la Justice soit organisée. L'objectif de la deuxième réunion serait d'examiner le projet de loi susmentionné afin d'en éliminer les lacunes, puis de présenter un nouveau projet lors d'une troisième réunion, afin que la commission puisse l'évaluer dans sa version finale.


Cependant, malgré l'excellente prémisse, la commission a également exprimé quelques inquiétudes concernant les travailleurs impliqués dans le projet expérimental et potentiellement aussi impliqués dans le nouveau marché.


Il apparaît, en effet, que de nombreuses plaintes ont été reçues de la part des employés de COMSATS, PCSIR et Pakistan Science Foundation (PSF) concernant leurs conditions de travail et leurs critères de promotion. Il est donc crucial pour le succès du projet et le bien-être des différentes parties prenantes que le gouvernement assure la transparence dans ce domaine dans un avenir proche. Une enquête a été ordonnée sur cette question, après quoi un rapport approfondi sur le problème et les solutions possibles sera présenté.

bottom of page